planete

Assurer un futur juste pour tous et chacun

Créteil a toujours été une ville pionnière en matière d’écologie urbaine et fait figure de laboratoire des innovations environnementales. Nos labels dans les domaines de ville fleurie et végétalisée, d’énergie propre, d’extension des consignes de tri en témoignent sans parler de la densité de l’offre en transports en commun, de l’ampleur de la réhabilitation thermique de notre parc de logements ou encore du volet scientifique en partenariat avec l’université et l’ouverture de la Maison des Sciences de l’Environnement.

L’écologie est l’affaire de tous. Elle n’est la propriété d’aucun parti. C’est une exigence que nous avons toujours prise avec beaucoup de sérieux et que nous continuerons à relever avec détermination et méthode. C’est d’ailleurs cette ambition globale et forte qui a motivé le soutien de Génération Écologie à notre liste. Tous les enjeux doivent être pris en considération : qualité de l’air, place du végétal, protection de la biodiversité, rénovation thermique des logements, énergie propre et verte, transports collectifs, marche, vélo, circuits-courts et produits bio dans les écoles.

Nous allons accentuer la place de la nature, du végétal et de l’eau en ville et sanctuariser la biodiversité.

  • Porter à 200 le nombre de jardins familiaux sur la ville et expérimenter l’agriculture urbaine.
  • Protéger les écosystèmes et la biodiversité avec des mesures ciblées (réintroduction de ruches et d’abeilles, plantes à fleurs sauvages, gestion différenciée et sans traitement chimique des espaces verts).
  • Planter 2 000 nouveaux arbres et nommer un paysagiste en chef – écologue dans les services de la ville.
  • Systématiser la récupération des eaux de pluie et des piscines pour l’arrosage des parcs et massifs fleuris.
  • Créer une piscine naturelle biotope sur les bords de Marne, bassin de baignade avec un système biologique d’auto-purification de l’eau.
  • Promouvoir le respect et le bien-être des animaux en lien avec les associations et en luttant contre la maltraitance animale.

Nous allons adopter un nouveau plan pour amplifier l’usage du vélo et de la marche

  • Porter à 10% la part modale du vélo à l’horizon 2030 en étendant les voies cyclables sur les parcours principaux.
  • Augmenter les stationnements sécurisés et abris vélos à proximité des stations de transports publics et des services publics.
  • Modifier le plan de circulation du centre ancien et généraliser les zones 30 pour sécuriser la pratique du vélo.
  • Dans toute étude de requalification de rue, systématiser le tracé de voies vélos.

Nous voulons tendre vers zéro déchet

  • Créer une Ressourcerie dans une logique de réemploi des objets, meubles et vêtements et de réinsertion par l’activité économique.
  • Capitaliser sur le label obtenu par l’extension des consignes de tri et renforcer la sensibilisation aux éco-gestes.
  • Généraliser les composteurs et systèmes de tri pédagogiques dans les écoles et renforcer la lutte contre le gaspillage alimentaire.
  • Expérimenter la collecte sélective des bio-déchets dans les écoles et chez les particuliers.

Nous voulons poursuivre notre politique d’énergie propre et de réhabilitation thermique des logements

  • Sans attendre le zéro-déchet, étendre le réseau de chauffage urbain vers le CHIC et le nord de la ville en profitant du projet de modernisation de l’usine énergétique VALO’Marne qui intègre une station de production d’hydrogène pour alimenter une flotte de véhicules propres mais aussi une serre urbaine productrice de « tomates made in Créteil ».
  • Systématiser les labels « Haute Qualité Environnementale » dans les projets d’aménagement, les programmes de logements et les équipements publics.
  • Adopter un nouveau plan d’investissement pour la rénovation thermique des logements qu’il s’agisse des aides pour les copropriétés privées ou pour les logements de Créteil Habitat.
  • Installer des bornes de recharges électriques dans l’ensemble des parkings publics de la ville et sur certaines voiries.

Nous voulons dans les repas servis dans les cantines et à nos aînés des produits en circuits-courts, bios et de qualité.

  • Doubler la part des produits bio dans tous les secteurs de restauration collective de la commune (petite enfance, scolaires, personnes âgées etc..) notamment en construisant une légumerie publique pour la cuisine centrale intercommunale.
  • Dans les équipements publics et particulièrement ceux fréquentés par les jeunes, remplacer tous les distributeurs de boissons et de friandises par des distributeurs de fruits locaux et d’aliments énergétiques et sains.
  • À l’échelle de notre intercommunalité Grand Paris Sud Est Avenir, adopter un Plan alimentaire qui permette de développer des circuits-courts et une agriculture durable et biologique (notamment sur le Plateau Briard) au profit de Créteil et des grandes villes.
  • Développer le goût pour la cuisine dès le plus jeune âge au travers d’ateliers sur le temps péri-scolaire ou en soutenant des associations ou des MJC initiant ce type de démarches.